de fr it

Bubikoncommanderie

La commanderie de B., l'un des plus anciens établissements de l'ordre des chevaliers de Saint-Jean en Suisse, pourrait avoir été fondée en deux temps. Diethelm V de Toggenbourg fit don à l'ordre, sans doute entre 1194 et 1198, d'une première chapelle, d'un terrain à bâtir et d'autres biens à B. Les seigneurs de Neu-Rapperswil, successeurs des Alt-Rapperswil, élargirent la dotation et figurent dans une seconde chapelle sur des fresques de 1220 environ représentant les fondateurs.

La commanderie au milieu du XVIIIe siècle. Eau-forte de David Herrliberger publiée en 1754 dans sa Neue und vollständige Topographie der Eydgnoßschaft (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).
La commanderie au milieu du XVIIIe siècle. Eau-forte de David Herrliberger publiée en 1754 dans sa Neue und vollständige Topographie der Eydgnoßschaft (Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv).

Le noyau de l'établissement est constitué par une sorte de tour, où résidaient les frères, élevée au-dessus de la première chapelle. Au sud-ouest, la chapelle actuelle, où Diethelm  V fut enseveli, date de 1207 au plus tard. Le chœur, refait en 1450, fut démoli en 1819. On construisit vers 1260 la maison du commandeur, en 1377-1378 un vestibule prolongeant la chapelle, vers 1430-1440 un magasin à provisions, une nouvelle maison pour les frères (surélevée en 1570) et une enceinte pourvue d'un portail et de deux tours, en 1479-1480 une exploitation agricole. B. fondera les commanderies de Tobel, Leuggern, Wädenswil et Küsnacht (ZH) . Après 1428, les 24 tenures (représentant au total env. 700 ha) de la commanderie de B. servirent de mense pour le grand prieur d'Allemagne et leur gestion fut confiée à des administrateurs. Le coutumier (Hausbrief) de 1483 précise leurs droits. De la seigneurie relevaient la basse justice à B., Wangen près de Küsnacht et, après 1451, à Hinwil, Ringwil/Grüt et Wetzikon, ainsi que la collation des églises de B., Wangen, Hinwil et Wald (ZH). Pendant la guerre de Zurich, les Schwytzois rançonnèrent B. en 1443. Le chroniqueur Johannes Stumpf, dernier prieur de B., adopta la Réforme en 1528. Zurich annexa la commanderie, puis la rendit à l'ordre en 1532 à la condition que celui-ci, établi à Malte depuis 1530 (ordre de Malte), choisisse comme administrateur un Zurichois réformé. La fonction échut à des membres des familles Meiss, Füssli, Ott, Escher vom Luchs. L'historien Felix Lindinner fut, de 1769 à 1789, le dernier administrateur de B. L'ordre qui, en 1618 déjà, avait cédé à Zurich notamment les collation, basse justice et dîme de Wangen, vendit en 1789 le reste de la seigneurie à Georg Escher, seigneur de Berg am Irchel. Ce dernier conserva seulement les bâtiments de la commanderie avec les 245 poses attenantes et vendit la basse justice de B. et la collation de B., Hinwil et Wald à la ville de Zurich, laquelle attribua les compétences judiciaires au bailli de Grüningen. La maison passa entre diverses mains privées, puis en 1936 à la société nouvellement créée de la maison des chevaliers de B. Cette association restaura les bâtiments et y ouvrit en 1941 un Musée des chevaliers de Saint-Jean (rénové en 1999).

Sources et bibliographie

  • M. Bührer et al., Bubikon-Wolfhausen, 1, 1981
  • E. Eugster, Adelige Territorialpolitik in der Ostschweiz, 1991
  • R. Fröhlich, Die Eigenleute des Johanniterhauses Bubikon, 1993