de fr it

Hartmann von Aue

Célèbre poète qui s'exprima en moyen haut allemand et dont la période de création s'étendit probablement entre 1180 et 1210. Des indices linguistiques permettent de conclure qu'il était originaire de l'espace alémanique, mais la localité "Au" n'est pas clairement identifiée; peut-être s'agit-il d'Eglisau. Une hypothèse veut que H. ait été un Wespersbühler, famille de ministériaux des Kibourg, propriétaire du château fort de Westerspüll et attestée en Thurgovie depuis 1238; les armoiries de H. (d'azur ou de sable à trois têtes d'aigles d'argent) telles que transcrites dans des manuscrits de la fin du Moyen Age (notamment le codex Manesse) sont en effet identiques à celles de cette famille dans l'armorial de Saint-Gall. H. se serait placé au service des barons de Tengen; l'un d'eux, attesté par un document de 1238, est appelé Heinricus de Ouwe (pour Eglisau). H. aurait donc pris le nom de von Aue, lieu de son office, mais gardé ses armoiries familiales. Avec son Erec et son Iwein, dont les modèles sont Erec et Enide et Ivain ou le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes, H. introduisit le cycle arthurien dans la littérature allemande. On lui doit par ailleurs des poésies de Minnesang et des chants de croisade, la dispute didactique et théorique Die Klage, le récit religieux édifiant Der arme Heinrich et Gregorius, vie d'un pape légendaire (trad. franç. 1986).

Sources et bibliographie

  • VL, 3, 500-520
  • Ch. Cormeau, W. Störmer, Hartmann von Aue, 1993
  • V. Schupp, J. von Lassberg, «Hartmann von Aue, ein Schweizer, und zwar ein Thurgauer?», in Ist mir getroumet mîn leben?, éd. A. Schnyder et al., 1998, 127-139
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
Indexation thématique
Arts et littérature / Littérature