de fr it

Reidencommanderie

Commanderie des chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, dans la comm. de R. Les bâtiments auraient été édifiés sur les fondations d'une forteresse médiévale, qui n'a pu être identifiée, en relation avec les chevaliers Walter et Ulrich von R., cités entre 1168 et 1210. L'ancienne grande paroisse de R. relevait en 1275 des seigneurs d'Ifenthal. La basse justice (Twing) était alors déjà divisée et Markwart d'Ifenthal en détenait la moitié. En 1280, les seigneurs d'Ifenthal vendirent vraisemblablement leurs biens à l'ordre de Saint-Jean, qui fit construire au-dessus du village les bâtiments de la commanderie, entourés d'une enceinte et de fossés. Le site comprenait une église dédiée à saint Jean-Baptiste (attestée en 1391, démolie en 1813) flanquée d'un cimetière. En 1570 et vers 1700 d'importantes rénovations furent entreprises qui donnèrent aux bâtiments leur aspect actuel. Le premier commandeur est attesté en 1284. Jusque vers 1330, R. dépendait de la commanderie de Thunstetten, puis dès 1331 de celle de Klingnau. Entre 1342 et 1440, la petite commanderie, disposant de son propre sceau, dut jouir d'une certaine autonomie. Vers le milieu du XVe s., elle passa à la commanderie de Leuggern, puis, de 1472 à sa suppression en 1807, à celle de Hohenrain. Ses biens étaient concentrés à R. et dans le voisinage. La basse justice était détenue par le bailliage de Willisau, rattaché à Lucerne en 1407. En 1421, la ville conclut avec le commandeur un traité qui réglait l'administration paritaire de la juridiction. Des baillis mandatés par Lucerne pour inspecter la commanderie sont attestés en 1532. Les droits et devoirs anciennement liés à la commanderie ne furent octroyés par le canton de Lucerne à la paroisse catholique de R. qu'en 1951. Les investigations archéologiques (1985-1987) et la dendrochronologie ont permis d'établir que les deux bâtiments de la commanderie renferment de nombreux éléments médiévaux et qu'une partie du bois utilisé pour la charpente fut abattu durant l'hiver 1313-1314.

Sources et bibliographie

  • A. Aregger et al., Johanniterkommende Reiden, 1989
  • HS, IV/7, 405-415