de fr it

Fontaine-André

Ancienne abbaye de prémontrés située sur le territoire actuel de la commune de Neuchâtel. Fondée avant 1143 par des moines de Corneux (Haute-Saône), sur le site d'une source dédiée à saint André (fontana Andree, 1143), elle reçut son domaine de Mangold et Rodolphe de Neuchâtel ainsi que, pour ses abbés, les droits de pleine juridiction sur tout son territoire. Détruite par Enguerrand de Coucy en 1375 lors de la guerre des Gugler, l'abbaye fut reconstruite vers 1450. A la veille de la Réforme, son pouvoir religieux et temporel s'étendait de Morat à La Lance et au Val-de-Ruz avec une prépondérance sur Hauterive (NE), Saint-Blaise et l'Entre-deux-Lacs. Depuis la mort de son dernier abbé, Louis Colomb, en 1539, le domaine a été affermé par les souverains à divers receveurs puis, dès 1784, il est passé en mains privées (famille Perregaux de 1825 à 1954, depuis lors propriété de la congrégation des frères des écoles chrétiennes).

Sources et bibliographie

  • MAH NE, 2, 1963, 21-27
  • N. Backmund, Monasticon Praemonstratense, I/1, 21983, 458-460
  • J. Bujard, «Aperçu des découvertes archéol. anciennes et récentes dans les églises neuchâteloises», in RHN, 1998, 253-255