de fr it

Bellevaux

Ancien couvent de cisterciennes, comm. et diocèse de Lausanne, fondé en 1267/1268, sous l'invocation de la Vierge. Le père-immédiat fut tantôt l'abbé de Hautcrêt, tantôt celui de Montheron, temporairement celui de Cîteaux. 1268 monasterium vallis beate Marie. Le couvent fut supprimé en 1536. Sa fondation est attribuée à Agnès, fille du comte Rodolphe III de Gruyère. Mais ce sont surtout les Bever, famille lausannoise de ministériaux, qui le dotèrent de biens dans la vallée de la Louve et dans le territoire du Chable (à l'est du quartier actuel de B.). B. avait aussi des biens à Sullens, Morrens et Prilly. Il fut incorporé à l'ordre cistercien en 1274/1293. En déclin dans la seconde moitié du XVe s. à cause des guerres de Bourgogne, il se releva sous l'abbesse Marguerite de Sergy (1507-1536). Après la conquête du Pays de Vaud par les Bernois, B. fut attribué à la ville de Lausanne en 1536. Le nombre des religieuses était généralement d'une dizaine. Depuis 1293, B. avait à sa tête une abbesse. Autres charges attestées: prieure (dès 1422), sous-prieure (dès 1441), cellérière (1276/1277, 1509, 1518) et sacristaine (1489).

Sources et bibliographie

  • HS, III/3, 584-596
  • Zisterzienserbauten in der Schweiz, 1, 1990, 59-62