de fr it

Feldbach

Ancienne abbaye de cisterciennes, comm. Steckborn TG, rattachée au diocèse de Constance jusqu'en 1814, puis à celui de Bâle en 1828. Fondé en 1253/1254, le couvent est mentionné en 1256 sous le nom de monasterium in Velpach. Il fut placé sous la direction spirituelle de l'abbé de Salem en 1260/1262 et de celui de Wettingen dès 1603. Il fut supprimé en 1848.

En 1252, la communauté in ponte, religieuses non régulières de Constance, acheta le château de F., situé au bord du Bodan inférieur, ainsi que le droit de patronage et le temporel de la chapelle, à Kuno de F., qui lui céda le tout avec l'approbation de ses suzerains, les seigneurs de Klingen. Les nonnes s'y installèrent en 1253/1254 avec l'autorisation épiscopale d'y fonder un couvent, qui fut incorporé à l'ordre cistercien en 1260/1262 et connut un rapide essor grâce aux faveurs des seigneurs de Klingen et de Klingenberg. Des achats et des dons le mirent bientôt à la tête de biens considérables dans le voisinage. En 1282, F. reçut l'avouerie et la collature d'Hemmenhofen (Bade). Ayant formé une basse juridiction, le couvent fit partie des seigneurs justiciers thurgoviens. Une lettre d'indulgence délivrée en 1327 est sans doute liée à la construction de l'église du couvent (gothique précoce). Au Moyen Age, les moniales étaient issues de familles bourgeoises, de Constance surtout, et de la petite noblesse de la région du Bodan. La présence de sœurs converses est attestée jusqu'en 1333. En 1460, la souveraineté du landgraviat de Thurgovie passa aux Confédérés. A la Réforme, l'abbesse Barbara et environ la moitié des nonnes conservèrent l'ancienne foi. En 1549, les cantons catholiques installèrent Afra Schmid, jusqu'alors prieure de Magdenau, à la tête du couvent qui, très endetté, mal géré, s'était vidé. L'abbesse sut réorganiser l'administration et faire venir des jeunes femmes qu'elle forma à la vie communautaire et au plain-chant. La réforme se poursuivit au XVIIe s. La majorité des religieuses (22 moniales, 8 sœurs laïques en 1720) venaient de Thurgovie, des cantons catholiques, de Souabe ou du Tyrol. L'église fut rénovée en 1764.

L'abbesse et les sœurs s'installèrent à Tänikon en 1848, à Mammern en 1853, puis à Mariastern-Gwiggen, dans le Vorarlberg, entre 1861 et 1864. Les bâtiments conventuels revinrent à la commune de Steckborn. Dès 1865, ils furent utilisés à des fins industrielles avant de brûler en 1895, à l'exception d'une partie de ce qu'on appellait encore "le vieux couvent du lac" et de quelques bâtiments annexes.

Sources et bibliographie

  • HS, III/3, 634-664
  • Zisterzienserbauten in der Schweiz , 1, 1990, 83-110
  • MAH TG, 6, 2001, 383-403
Liens
Notices d'autorité
GND

Suggestion de citation

Marcella Kugler, Maria: "Feldbach", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 27.01.2005, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/012151/2005-01-27/, consulté le 21.10.2020.