de fr it

Gnadental

Ancien couvent de cisterciennes, dans la comm. de Niederwil (AG), distr. de Bremgarten. Un groupe de femmes pieuses s'était constitué à Niederwil sans être rattaché à aucun ordre. En 1279, il se transporta, en tout ou en partie, dans le couvent alors vide de Spalen à Bâle, lui donnant le nom de G. (vallis gratiarum). Avant le 3 février 1282, on retrouve des béguines à G.-Niederwil, venues peut-être de la Samnung (association religieuse féminine) de Wettingen. Dès 1297 au plus tard, elles prirent conseil des cisterciens de Wettingen pour leurs affaires spirituelles et temporelles. Mais le chapitre général de Cîteaux, dont elles adoptèrent aussi les statuts, ne décida que le 17 septembre 1394 d'incorporer à l'ordre le couvent de G., qui devint alors une abbaye, habilitée à acquérir des droits et des terres. Un incendie en 1432 et probablement une épidémie de peste provoquèrent de graves pertes humaines et financières. Ayant survécu à la Réforme sans difficultés, florissant sous la Réforme catholique et à l'époque baroque, G. se mit à décliner peu avant 1700 en raison de difficultés économiques et de troubles politiques. L'abbaye ne put se relever en dépit d'aides financières extérieures. Ses novices se raréfièrent. Dès 1761, une prieure remplaça l'abbesse. Ayant subi depuis 1798 les mêmes vicissitudes que les autres couvents d'Argovie, G. fut supprimé en 1841. Ses nonnes, réfugiées à Frauenthal (comm. Cham), purent revenir en 1843. Le canton décida la suppression définitive le 16 mai 1876 et vendit les bâtiments, où l'on aménagea en 1894 un établissement de soins, appelé Reusspark depuis 1998.

Sources et bibliographie

  • MAH AG, 4, 1967, 304-329
  • HS, III/3, 728-739; IX/2, 121-123
  • L. Zenklusen, Das ehemalige Zisterzienserinnenkloster Gnadental, 2002
Liens
Notices d'autorité
GND