de fr it

Rodolphe II deNeuchâtel

Le comte de Neuchâtel représenté avec ses armoiries en tant que minnesinger dans le Codex Manesse, manuscrit enluminé réalisé entre 1250 et 1300 (Universitätsbibliothek Heidelberg, Cod. Pal. germ. 848, fol. 20r).
Le comte de Neuchâtel représenté avec ses armoiries en tant que minnesinger dans le Codex Manesse, manuscrit enluminé réalisé entre 1250 et 1300 (Universitätsbibliothek Heidelberg, Cod. Pal. germ. 848, fol. 20r). […]

Mentionné entre 1158 et 1192, avant le 30.8.1196 . Fils d'Ulrich II, seigneur de N., et de Berthe de Granges. Frère de Berthold (->) et d'Ulrich III (->). Comitissa. Dit aussi de Fenis (d'après le château éponyme). Comte de N. avec son frère Ulrich, connu surtout comme minnesinger. Vingt-sept strophes (huit, peut-être neuf chansons) dans le chansonnier de Weingarten et le Codex Manesse (avec une représentation idéalisée du poète avec ses armoiries), ainsi que des extraits anonymes transmis dans d'autres chansonniers des XIVe et XVe s., nous sont parvenus. Sans doute bilingue, il transposa en allemand des éléments formels et thématiques de la poésie courtoise romane (Peire Vidal, Folquet de Marseille, Guiot de Provins), en opérant des choix personnels qui privilégiaient les poèmes lyriques jouant sur les sonorités.

Sources et bibliographie

  • O. Sayce, éd., Rudolf von Fenis, 1996
  • K. Ruh et al., éd., Die deutsche Literatur des Mittelalters, vol. 8, 1992, 345-351
  • L. Bartolini et al., Rodolphe, comte de Neuchâtel et poète, 2006
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF