de fr it

HeiligkreuzLU

Ermitage dans la comm. de Hasle LU, sur un plateau sis à 1127 m d'altitude, dans la forêt de Witenbach (versant oriental de l'Entlebuch). H. fut fondé au plus tard en 1344 par Jean d'Aarwangen, qui y établit une communauté de frères, sur le modèle des cercles mystiques d'Allemagne du Sud. Florissante pendant près de vingt ans, elle perdit de son attrait à la suite d'une crise interne en 1367 et disparut totalement en 1469. Elle dépendait au spirituel de l'abbaye cistercienne de Saint-Urbain. Les frères occupèrent un domaine que la seigneurie de Wolhusen, principalement en mains autrichiennes à cette époque, affranchit en 1344-1347, tout en autorisant certains défrichements. En 1345, le comte Imier de Strassberg et sa femme Margarethe, baronne de Wolhusen, fixèrent à sept le nombre des frères (devoti in Christo fratres seu heremitae degentes in nemore Witenbach), dirigés par un maître secondé d'un curateur et d'un messager, et dont l'évêque de Constance régla les rapports avec la paroisse de Hasle en 1347. Le frère Burin, messager, faisait du commerce jusqu'en Alsace, mais après une querelle entre les frères, cette activité fut interdite en 1367. Dès lors, la communauté déclina lentement. Les relations avec les gens de la vallée ne furent pas simples au début, mais au XVe s., l'Entlebuch joua de plus en plus un rôle protecteur et fit de H., devenu un lieu de pèlerinage, son sanctuaire "national"; les paysans révoltés de 1653 y tinrent leurs réunions. Le domaine, qui ne dépendait pas de Saint-Urbain, est administré de nos jours encore par une curatelle de toutes les paroisses de la vallée. Le nom de H. apparaît pour la première fois en 1480. Dès 1653, les capucins de Schüpfheim se partagèrent le pastorat avec les jésuites de Lucerne, puis l'assumèrent seuls dès 1753. L'église fut reconstruite en 1588 et recouverte de fresques, en partie conservées, puis refaite en style baroque par l'architecte Jakob Singer et agrandie (salle des confessionnaux et clocher) en 1753-1754. La localité comprenait, vers 1800, un hospice (1753), une auberge (1753) et une ferme (1589). Les sœurs d'Ingenbohl y possèdent depuis 1889 une maison de repos.

Sources et bibliographie

  • MAH LU, N.S. 1, 1987, 206-220
  • HS, IX/2
Liens
Notices d'autorité
GND