de fr it

KarlStauffer-Bern

Autoportrait. Eau-forte réalisée en 1885 (Kunstmuseum Bern, dépôt de la Fondation Gottfried Keller).
Autoportrait. Eau-forte réalisée en 1885 (Kunstmuseum Bern, dépôt de la Fondation Gottfried Keller).

2.9.1857 à Trubschachen, 24.1.1891 à Florence (suicide), prot., de Berne. Fils d'Eduard Stauffer, pasteur auxiliaire, et de Luise Schärer, qui avait été préceptrice en Angleterre. Célibataire. Premières leçons de dessin auprès de sa mère, puis chez Paul Volmar à Berne, apprentissage de peintre décorateur (sans le terminer, 1874) et académie des beaux-arts (dès 1876) à Munich. En 1880, S. partit pour Berlin où il gagna l'année suivante une médaille d'or à l'exposition de la ville, ce qui lui valut une célébrité immédiate. Il se vit alors confier la réalisation de nombreux portraits, qu'il exécutait grâce à des photographies. Il gagnait bien sa vie, mais doutait de ses capacités. Durant l'hiver 1884, Peter Halm l'initia à la technique de l'eau-forte. Sa "galerie des contemporains célèbres" et son manuscrit sur la gravure à l'eau-forte restèrent inachevés. En été 1885, S. séjourna chez son camarade de classe Friedrich Emil Welti à Belvoir, domaine de la campagne zurichoise, afin de faire le portrait de son épouse Lydia, la fille d'Alfred Escher. C'est à Zurich qu'il réalisa les portraits de Gottfried Keller et Conrad Ferdinand Meyer et qu'il fit la connaissance d'Arnold Böcklin et de Rudolf Koller. Sa seule commande officielle, le portrait de Gustav Freytag, lui fut confiée en automne 1886 par la Galerie nationale de Berlin. En 1887, il se mit à la sculpture, activité qui le délivra des portraits de commande et lui permit de trouver sa vocation, le couple Welti lui accordant son soutien financier dans cette entreprise; en 1888, il partit pour Rome afin de s'y consacrer exclusivement. Les Welti envisagèrent de s'installer en 1889 à Florence avec S., mais Friedrich Emil Welti revint seul en Suisse; la liaison entre S. et Lydia Welti-Escher causa un scandale retentissant. Ensemble, ils réalisèrent des plans fantastiques pour la construction d'un temple de l'art. Atteints d'un délire de la persécution, ils s'enfuirent en 1889 à Rome, où S. fut arrêté et Lydia Welti-Escher internée dans un asile d'aliénés.

Sources et bibliographie

  • DBAS, 997-998
  • Karl Stauffer-Bern, cat. expo. Constance, 2007
  • "Verfluchter Kerl!", cat. expo. Berne, 2007
Liens
Autres liens
SIKART
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Variante(s)
Karl Stauffer (nom de naissance)
Dates biographiques ∗︎ 2.9.1857 ✝︎ 24.1.1891