de fr it

Mangold vonBrandis

Mentionné dès 1356, 19.11.1385 à Kaiserstuhl, à Reichenau. Fils du baron Thüring II et de Katharina von Weissenburg. Neveu de Heinrich (->). Moine, cellérier (1356), prévôt (1366), puis abbé de Reichenau (1383-1385), B. prit part aux guerres privées de sa famille contre Constance. Il fut élu évêque de Constance en 1384, élection confirmée la même année par le pape avignonnais Clément VII. Appuyé par le duc Léopold III d'Autriche, il lutta contre les partisans (ville de Constance, villes de la Ligue souabe) de son adversaire de l'obédience romaine, l'évêque Nikolaus von Riesenburg.

Sources et bibliographie

  • HS, I/2, 327-329
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Feller-Vest, Veronika: "Brandis, Mangold von", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 13.12.2002, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/012524/2002-12-13/, consulté le 25.11.2020.