de fr it

Chrischonsainte

La légende en fait une compagne de sainte Ursule (IVe s.), morte en revenant de Rome et enterrée au Dinkelberg (comm. Bettingen), à 7 km à l'est de Bâle. La chapelle placée sous son invocation, mentionnée dès le XIVe s., constitue un but de pèlerinage régional. Sébastien Brant a consacré à la sainte un de ses Carmina (vers 1494). Le 17 juin 1504, le cardinal Raymond Peraudi procéda à l'élévation et à la translation de ses restes; fête le 16 juin.

Sources et bibliographie

  • F. Maurer-Kuhn, St. Chrischona bei Basel, ehemalige Wallfahrtskirche ob Bettingen, 1978 (avec bibliogr.)
  • E. Richter, «Starb die heilige Christiana zwischen Grenzach und Wyhlen?», in Beiträge zur Heimatgeschichte, Verein für Heimatgeschichte Grenzach-Wyhlen, 5, 1987, 29-31
  • LThK 2, 31994, 1099 (avec bibliogr.)
En bref
Variante(s)
Sainte Christiana
Sainte Christina