de fr it

Kesslerloch

Grotte située sur la comm. de Thayngen SH, sur le versant nord du Fulachtal, à l'extrémité sud-est du Reiat, d'une superficie de 200 m², subdivisée par un pilier de pierre. Elle possède une entrée vers le nord-est et une vers le sud. Le K. a livré d'importants vestiges d'habitat du Paléolithique supérieur (Magdalénien, 13 000 - 11 000 av. J.-C.). L'endroit semble avoir servi de point de rencontre à des groupes de chasseurs avant les chasses saisonnières de l'été. Le site fut découvert en 1873 par Konrad Merk, un maître d'école réale, qui y entreprit des fouilles l'année suivante. D'autres investigations y furent menées, en 1893 et 1898-1899 par Jakob Nüesch et en 1902-1903 par Jakob Heierli. Des sondages furent encore effectués en 1980 sur l'aire orientale, devant la grotte, afin de préciser la stratigraphie. Les couches contenant du mobilier descendent en suivant un fort pendage à partir de l'entrée. Lors des fouilles anciennes, seul Heierli avait distingué différentes couches, mais sa répartition du mobilier ne correspond pas aux phases d'occupation du site. La faune y est représentée par des restes de plusieurs espèces: renne, cheval sauvage, lièvre des neiges, lagopède, bouquetin, chamois, marmotte, rhinocéros laineux et mammouth. Le site n'a pas livré d'autres vestiges que des foyers et des concentrations d'artéfacts. Le mobilier comprend plusieurs milliers d'objets manufacturés en pierre, en bois de cervidés et en os. Les objets lithiques sont essentiellement en silex local des horizons supérieurs du Reiat. De nombreux indices témoignent du travail des bois de cervidés et de l'os (matière brute, objets façonnés, outils). On ne compte pas moins de deux cents pointes de flèches, dont la moitié ont une base taillée sur une seule face. Le mobilier comprend également d'autres armes de chasse (harpons, propulseurs), divers outils (alènes, ciseaux, polissoirs, aiguilles) et des pendeloques en dents d'animaux, coquillages fossiles, escargots et jais. Les figurations artistiques y sont particulièrement remarquables, qu'elles soient sculptées sur des outils ou des pendentifs, ou gravées, principalement sur des alènes. L'image gravée du "renne broutant" est mondialement célèbre. Les objets décorés du K. firent l'objet de vives controverses sur l'authenticité de l'art paléolithique après la découverte de deux falsifications parmi les objets gravés. Mais les autres pièces sont d'une authenticité incontestée et certaines d'entre elles font partie des œuvres maîtresses de l'art paléolithique.

Sources et bibliographie

  • J. Heierli, Das Kesslerloch bei Thayngen , 1907
  • Die Kultur der Eiszeitjäger aus dem Kesslerloch, cat. expo. Constance, 1977
  • B. Ammann et al., Neue Untersuchungen am Kesslerloch bei Thayngen/SH, 1988
Liens
Notices d'autorité
GND