de fr it

MichaelEggenstorfer

à Constance, 27.1.1552 à Schaffhouse. Issu d'une famille de Constance, également appelée Trinklin. 1529 Agnes Keller (✝︎1546), ancienne nonne du couvent des dominicaines de Töss. Profès en 1494 à l'abbaye bénédictine d'Allerheiligen à Schaffhouse. Bachelier ès arts de l'université de Fribourg-en-Brisgau. Elu abbé d'Allerheiligen le 3 septembre 1501, alors qu'un seul autre moine était plus jeune que lui. Plus de cent documents (achats, ventes, pièces juridiques) témoignent de l'étendue de son activité d'administrateur. E. fit établir neuf terriers et rôles des revenus et des serfs du couvent (1504-1523). Durant la guerre dite d'Allerheiligen, relative à la juridiction sur Hallau, il soutint la ville de Schaffhouse contre l'évêque de Constance (1521). Un chœur gothique fut édifié en 1522 dans la chapelle Sainte-Anne, qui appartenait au couvent. Il reste quelques ouvrages (missels, bréviaires et incunables avec des sermons de Johannes Tauler) de la bibliothèque d'E., dont les tendances réformatrices et humanistes se manifestèrent dès 1520. Il s'intéressa aux courants religieux de son temps et surtout aux écrits de Luther. Il reçut une lettre de Vadian ainsi que des ouvrages favorables à la Réforme, que lui fit remettre le bénédictin Erasmus Schmid, de Stein am Rhein. En outre, il était en contact avec des intellectuels schaffhousois qui avaient adopté la Réforme, comme Johannes Adelphus, médecin de la ville, et Ludwig Oechslin. Le 10 mai 1524, Schaffhouse conclut avec E. et le couvent un accord qui transformait Allerheiligen en un chapitre soumis à la ville alors que l'abbaye jouissait jusque-là de l'immédiateté impériale. Le 29 novembre 1529, deux mois après l'introduction de la Réforme à Schaffhouse, le Conseil supprima le chapitre. E. se maria le 12 décembre suivant. Sa femme lui donna deux fils en 1527 et 1528. En 1534, il s'accorda avec la ville sur le montant de sa pension. Doté de prébendes, il vécut retiré jusqu'à sa mort dans l'ancienne abbaye d'Allerheiligen.

Sources et bibliographie

  • J. Wipf, «Michael Eggenstorfer, der letzte Abt des Klosters Allerheiligen», in Zwingliana, 4, 1922, 97-111; 1923, 129-144, 161-173
  • B. von Scarpatetti, «Michael Eggenstorfer», in SchBeitr., 58, 1981, 49-61
  • HS, III/I, 1504-1505, 1534-1535