de fr it

Maître d'Engelberg

Sous le nom de Maître d'E., Ferdinand Güterbock désignait en 1948 un moine anonyme de l'abbaye d'Engelberg, enlumineur, copiste et chroniqueur actif vers 1200. On pense aujourd'hui qu'il ne s'agissait que de l'enlumineur principal du scriptorium. Dans son œuvre majeure, le codex 14 de la bibliothèque de l'abbaye (De Trinitate de saint Augustin), toutes les lettrines et tous les dessins sont de sa main. Un fragment comportant l'initiale ornée "C" est conservé à la Bibliothèque de la bourgeoisie de Berne. Les travaux d'E., particulièrement ses dessins à la plume, accusent l'influence des couvents réformés d'Allemagne du Sud (Rheinau); ils consistent en figures et représentations grotesques, placées dans un double cadre richement orné, qui témoignent d'un sens très sûr de la composition et de l'effet d'ensemble.

Sources et bibliographie

  • A. Bruckner, Scriptoria medii aevi Helvetica, 8, 1950
  • K.A. Stöckli, «Codex Engelbergensis 14 und das Engelberger Scriptorium um 1200», in Aachener Kunstblätter, 47, 1976/1977, 13-80 (avec bibliogr.)
  • Ch. Eggenberger, éd., Die Bilderwelt des Klosters Engelberg, 1999