de fr it

Grimald

vers 800, 13.6.872 à Saint-Gall. Issu de la noblesse franque, parent des archevêques de Trèves Hetti et Thietgaud, G. reçut son éducation à l'école de la cour de Charlemagne et à Reichenau. Membre de la chapelle impériale de Louis le Pieux (824), abbé de Weissenbourg (Alsace) de 833 au moins à 839 et à partir de 847, chancelier de Louis le Germanique (833-837), il fut nommé sur intervention de ce dernier abbé de Saint-Gall (841-872). Il fut probablement abbé d'un troisième monastère (Ellwangen, Niederaltaich?). Archichapelain de Louis le Germanique (848), promoteur de l'éducation savante en Germanie et à Saint-Gall, il marqua jusqu'en 870 la vie politique et culturelle du royaume. Sa riche bibliothèque privée montre ses intérêts intellectuels et spirituels, ses relations officielles et privées. On conserve aussi son vade-mecum personnel (830-860/870). En dépit du statut de prêtre séculier qu'il conserva toute sa vie, il fut hautement apprécié par ses moines. Sous G. et sous son suppléant et successeur Hartmut, Saint-Gall conclut des fraternités de prière avec de nombreux couvents, ses écoles intérieure et extérieure furent florissantes et son scriptorium réalisa des chefs-d'œuvre. G. fit construire les églises Saint-Michel et Saint-Otmar; il fit orner de peintures murales le palais et l'église abbatiale.

Sources et bibliographie

  • HS, III/1, 1275-1277
  • LexMA, 4, 1713-1714
  • P. Ochsenbein, éd., Das Kloster St. Gallen im Mittelalter, 1999
  • E. Tremp, «Ludwig der Deutsche und das Kloster St. Gallen», in Ludwig der Deutsche und seine Zeit, 2004, 141-160
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF