de fr it

JacobHüglin

vers 1400, 25.4.1484 d'Ingersheim (Alsace). Notaire à Bâle, bullateur du concile de Bâle, auquel il fut incorporé en 1438, H. en devint finalement le procureur. L'année précédente, il avait déjà participé aux délégations en Avignon et à Constantinople en faveur d'un concile avec l'Eglise byzantine. Il rédigea le rapport de ses missions ainsi qu'un manuel conciliaire riches en renseignements. Notaire et interprète de l'antipape Félix V (1440), il fut vicaire général de l'évêque de Lausanne en 1447. La même année, H. entreprit un voyage à Rome, où il retourna en 1449 pour la résolution du schisme et la consécration du pape Nicolas V. De 1455 à 1484, il fut prévôt de la collégiale Saint-Ours de Soleure. Immatriculé en 1461, il devint un membre influent de l'université de Bâle. De son vivant déjà, H. passait pour un notaire et un canoniste de premier rang. Auteur d'un traité sur les usages juridiques de la curie romaine.

Sources et bibliographie

  • P. Walliser, «Der Solothurner Stiftpropst Jakob Hüglin», in JbSolG, 32, 1959, 128-155
  • HS, II/2, 513-514
  • P.-J. Schuler, Notare Südwestdeutschlands, 1987, 20-21

Suggestion de citation

von Scarpatetti, Beat: "Hüglin, Jacob", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 03.09.2009, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/012720/2009-09-03/, consulté le 01.11.2020.