de fr it

Idda deToggenbourg

Dite aussi Ida, Judith ou Gutta, T. n'est mentionnée dans aucun document de son vivant. Son nom apparaît pour la première fois dans une vita rédigée en 1481. Elle est dite avoir vécu au XIIIe s. et avoir été l'épouse d'un comte de T., Diethelm ou Henri. Selon la légende, son mari, la soupçonnant d'infidélité, la défenestra du château. Ayant survécu à sa chute, T. se retira comme sœur laie ou comme recluse à l'abbaye de Fischingen (ou à proximité), où elle fut enterrée. Elle fut vénérée comme sainte avant 1410 déjà. Sur les ruines du château d'Alt-Toggenburg s'est formé au XIXe s. un lieu de pèlerinage à sa mémoire (Sankt Iddaburg).

Sources et bibliographie

  • B. Meyer, «Die heilige Ita von Fischingen», in ThBeitr., 112, 1974/1975, 21-97
  • W. Williams-Krapp, «Die deutsche Ida-Legende des schweizerischen Humanisten Albrecht von Bonstetten», in ZGO, N.S. 91, 1982, 71-80
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF