de fr it

Heinrich vonKlingenberg

vers 1240, 12.9.1306, cathédrale de Constance, de Thurgovie. Fils d'Ulrich, juge de Thurgovie, et de Willebirgis von Castell. Etudiant à Bologne (1273-1274), docteur ès décrets (1283). Titulaire de nombreux bénéfices (canonicats attestés à Constance en 1282, puis à Cologne, Utrecht et Zurich, archidiaconat à Cologne). Protonotaire (dès 1279) et plusieurs fois vice-chancelier (dès 1285) au service de l'empereur Rodolphe Ier. Candidat malheureux par deux fois à un trône épiscopal, K. s'empara par la force de celui de Constance en 1293 et le garda jusqu'à sa mort. Il augmenta les possessions de l'évêché et fit dresser pour la première fois un terrier et la liste des revenus des quarts (parties) qui composaient le diocèse. Partisan et plus tard proche conseiller d'Albert Ier de Habsbourg, il prit part en 1298 à la bataille de Göllheim (Palatinat) contre l'empereur Adolphe de Nassau. Il soutint les ordres mendiants et fonda l'hôpital de Constance. Auteur d'une chronique des Habsbourg (perdue), il est connu comme mécène des minnesänger zurichois, dont l'un, Johannes Hadlaub, lui dédia un poème, mais on ignore la part qu'il prit à la réalisation du Codex Manesse. K. reste le plus important des évêques de Constance au Moyen Age.

Sources et bibliographie

  • Regesten zur Geschichte der Bischöfe von Konstanz, 2 vol., 1895-1905
  • VL, 3, 759-761
  • E.L. Kuhn et al., éd., Die Bischöfe von Konstanz, 2, 1988, 214-229
  • HS, I/2, 285-288
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF