de fr it

Diethelm vonKrenkingen

Première mention en 1169, 12.4.1206 à Salem (Bade). D'une famille noble établie entre la Forêt-Noire et le Randen, K. fut moine, puis dès 1169 abbé de Reichenau, dignité qu'il conserva après avoir été élu évêque de Constance (après le 1er septembre 1189). Dans son diocèse, il apporta un soutien tout particulier au couvent cistercien de Salem. Déjà très proche de la politique impériale en tant qu'abbé de Reichenau, il fut de 1197 à sa mort un fidèle conseiller de l'empereur Philippe de Souabe. Déposé par le pape Innocent III, puis réhabilité, il mourut moine à Salem.

Sources et bibliographie

  • HS, I/2, 273-274
  • LexMA, 3, 1014
  • Germania Sacra, N.S. 42, 1, 2003, 393-432
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Maurer, Helmut: "Krenkingen, Diethelm von", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 13.04.2016, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/012744/2016-04-13/, consulté le 25.11.2020.