de fr it

JohannKüng

Mentionné pour la première fois en 1469 comme gardien du couvent des cordeliers à Berthoud. Durant les années 1479-1483, 1487 et 1490-1492, gardien de celui de Berne, K. en favorisa la reconstruction (1479-1483). Il fut réprimandé en 1490 pour sa tenue des comptes et son mode de vie par le Conseil de Berne, qui pria en 1491 le père provincial de l'ordre de relever K. de sa charge de supérieur tout en le maintenant à Berne.

Sources et bibliographie

  • HS, V/1, 143, 150
En bref
Dates biographiques Première mention 1469