de fr it

Heinrich vonMandach

Mentionné en 1496 comme moine du couvent bénédictin de Rheinau, 25.2.1529 à Rheinau. Fils d'Heinrich, de la branche des ministériaux établie à Rheinau, et d'Ursula von Rümlang. Nommé abbé en 1498, M. fut l'homme de contact de l'empereur Maximilien auprès des Confédérés après la guerre de Souabe (1499). Il fit plusieurs fois appel à leur médiation lors de litiges de propriété, notamment en 1501 avec son cousin Hugo von Hohenlandenberg, évêque de Constance. Il fit réaménager divers bâtiments conventuels, dont le portail d'entrée, toujours visible. De son époque ont également été conservés trois grands antiphonaires, cinq cloches ainsi que son livre de prières personnel. En 1521, il adhéra avec l'assemblée conventuelle à la confrérie des Saints-Felix-et-Regula, créée à Rheinau. A la Réforme, lui et sa maison restèrent catholiques.

Sources et bibliographie

  • R. Henggeler, Professbuch der Benediktinerabteien Pfäfers, Rheinau [und] Fischingen, 1933, 215-216
  • HS, III/1, 1148-1149
En bref
Dates biographiques Première mention 1496 ✝︎ 25.2.1529