de fr it

LudwigLöubli

Mentionné dès 1481 à Berne, peu avant le 28.2.1537 à Soleure. Fils de Werner, marchand, et de Christine von Diesbach. Neveu d'Albrecht L., chanoine de Saint-Vincent à Berne, et de Wilhelm von Diesbach. Etudes à Paris (1485-1486), baccalauréat ès arts et licence. Héritier en 1502 de la prébende de feu son oncle Albrecht, L. devint doyen du chapitre en 1508, quoique peu fiable comme chanoine, probablement en récompense de son attitude ferme dans l'affaire Jetzer (procureur de la foi dans le procès de 1508-1509). Il fut en outre curé de Fribourg de 1510 à 1513, sans doute grâce à l'avoyer François Arsent, beau-fils de Wilhelm von Diesbach. En janvier 1511, il aida Georges Supersaxo, adversaire de l'évêque de Sion Mathieu Schiner, à s'enfuir des geôles fribourgeoises (affaire Arsent). Il représenta l'évêque de Lausanne à la dispute de Baden (1526), ce qui lui fit perdre sa charge de doyen à Berne. Il devint en 1527 prévôt du chapitre de Saint-Ours à Soleure et contribua au maintien de cette ville dans l'ancienne foi.

Sources et bibliographie

  • HS, II/2, 515-516
  • K. Tremp-Utz, «Die Chorherren des Kollegiatstifts St. Vinzenz in Bern», in BZGH, 46, 1984, 80-82
En bref
Dates biographiques Première mention 1481 ✝︎ peu avant le 28.2.1537