de fr it

FrédéricZu Rhein

5.1.1451, cathédrale de Bâle, de Mulhouse. Fils de Fritschmann le Jeune et d'Ursula von Halle. Frère de Clara (->), cousin de Burkhard (->). Z. reçoit une charge de chanoine à Bâle en 1398. Il est immatriculé à l'université de Heidelberg en hiver 1406-1407. Custode du chapitre cathédral de Bâle (1419), chanoine de Constance (1430) et plus tard archidiacre de Brisgovie, il est nommé évêque de Bâle au début de 1437. En 1441, il promulgue des statuts synodaux et fait dresser le Liber marcarum, qui contient la taxation des églises et des bénéfices de son diocèse. En 1442, Frédéric III le nomme au Conseil impérial. Lors du concile de Bâle, il soutient l'élection de l'antipape Félix V (Amédée VIII de Savoie). Z. est d'ailleurs membre de la délégation qui conduit ce dernier à Bâle. A cette occasion, la ville se rallie également à Félix V. En 1448, il se soumet au pape Nicolas V, qui lève l'excommunication qui avait été prononcée à son encontre. Il fonde en 1447 un hôpital à Delémont. En tant qu'évêque, Z. démontre davantage de compétences sur le plan politique que dans les affaires ecclésiastiques, s'illustrant notamment comme médiateur entre l'Autriche et Berne lors de l'invasion de l'Alsace par les Armagnacs en 1444.

Sources et bibliographie

  • HS, I/1, 195-196, 307; I/2, 859, 865
  • Gatz, Bischöfe 1448, 775-776
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF

Suggestion de citation

Jurot, Romain: "Zu Rhein, Frédéric", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 01.10.2012. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/012909/2012-10-01/, consulté le 23.11.2020.