de fr it

Mechthilde de Stanssainte

D'après le Tösser Schwesternbuch (biographies des religieuses), M. fut nonne au couvent des dominicaines de Töss, au temps du provincial Wolfram (1260-1272). Sa Vita la présente comme une élue parmi les sœurs. Il semble en effet qu'elle portait les stigmates, vivant unie au Christ dans la souffrance et l'amour. Sa mystique de la Passion poussait ses consœurs à accomplir rigoureusement l'office des heures.

Sources et bibliographie

  • F. Vetter, éd., Das Leben der Schwestern zu Töss, beschrieben von Elsbet Stagel, 1906
  • VL, 9, 219-225