de fr it

Torello

Ancienne prévôté (1217) et commende (1467), sur le territoire de l'ancienne commune de Carona, commune de Lugano TI. Elle fut fondée sous le vocable de sainte Marie par l'évêque de Côme Guglielmo della Torre. Promoteur de la vie religieuse, celui-ci dota la communauté de chanoines réguliers de biens et droits, surtout dans le Sottoceneri, et la soumit à une règle propre, basée sur celle de Saint-Augustin. L'église fut construite en 1217 (style roman tardif) en intégrant une chapelle romane préexistante (1169); sa structure donne une image quasi exacte de l'ancienne prévôté. En revanche, le bâtiment, qui servait de résidence d'été à l'évêque, et le couvent (avec ferme attenante) dans lesquels vivaient les chanoines subirent de nombreuses modifications. La vie communautaire s'arrêta à la fin du XIVe s., mais un prêtre, chargé d'administrer les sacrements aux membres des communautés soumises à la dîme, demeura à T. Le statut juridique peu clair du bénéfice ecclésiastique, revendiqué par les ducs de Milan et par les communiers de Carona, rendit parfois difficile l'installation du prévôt. Les premiers inventaires des biens remontent à 1514. Au XVIe s., Lugano sollicita les cantons confédérés pour que les revenus de la prévôté restent dans la région et que le pape attribue ses biens à l'église Saint-Antoine de Lugano. Malgré la bulle pontificale de 1598 qui confirmait cette réunion, T. resta lié jusqu'en 1614 à l'archiprêtre de Lugano. L'ensemble fut administré jusqu'en 1853 par les pères somasques qui avaient succédé aux humiliés.

Sources et bibliographie

  • HS, IV/2, 459-472
  • ISOS TI, 2.2, 2006, 445-447

Suggestion de citation

Chiesi Ermotti, Francesca: "Torello", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 14.03.2017, traduit de l’italien. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/012990/2017-03-14/, consulté le 01.03.2021.