de fr it

Jean deVienne

7.10.1382, à Porrentruy. Fils de Gauthier, seigneur de Mirebel, et d'Achillande de la Roche-Montagne. Chanoine de Chalon (1337), trésorier de Saint-Jean (1339), puis doyen de Sainte-Madeleine à Besançon et conseiller de Philippe Ier, comte de Bourgogne et d'Artois. En 1355, V. succéda à un cousin au deuxième degré, Hugues de V., comme archevêque de Besançon. A la suite de conflits avec la ville, le pape le déplaça à Metz en 1361, puis à Bâle en 1365. Voulant affirmer ses droits temporels, V. s'opposa à la ville et au chapitre, fut en guerre avec des nobles (Kibourg et Thierstein à propos de Nidau) et des villes voisines, Bienne et Berne (défait à Malleray, 1367). Il résidait souvent à Delémont. Lors du Grand Schisme de 1378, il soutint le pape avignonnais Clément VII ce qui lui valut d'être excommunié par Urbain VI.

Sources et bibliographie

  • HS, I/1, 188-189
  • Hist.JU, 78-82
  • H. Hours, Diocèse de Besançon, 1999, 60-61, 177
  • Gatz, Bischöfe 1198, 64

Suggestion de citation

Jurot, Romain: "Vienne, Jean de", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 09.07.2013. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/013036/2013-07-09/, consulté le 27.10.2020.