de fr it

Lac deMezzola

Autrefois extrémité supérieure du lac de Côme, aujourd'hui presque entièrement séparée de celui-ci par des sédiments de l'Adda. Le nom de M. désignait à l'origine les terres de la rive septentrionale du lac de Côme, devenues une presqu'île par les alluvions de la Mera; à cause de celles-ci, le lac, à la hauteur de Novate, fut quasi détaché du Laghetto (aussi appelé Pozzo di Riva) dès le XVIe s. A l'époque romaine, le lac s'étendait jusqu'à Samolaco. Le port se trouvait à San Giovanni, au sud-est de Casenda; ensablé, il fut déplacé vers l'an 1000 de Vigazzolo à Riva (nord de Novate), qui constitua jusqu'au XIXe s. un point de rupture de charge du trafic international nord-sud sur les routes du Splügen et du Septimer. A Riva se trouvaient le château fort de M., contrôlant le trafic par eau et par terre, une souste et un hospice (jusqu'au XIXe s.), des pâturages pour les chevaux et le bétail ainsi que des installations de pêche. On y prélevait un petit péage, une taxe de pâture et un impôt sur le port. Le trafic augmenta fortement après l'annexion de la Valteline par les Grisons (1512) qui construisirent des routes entre Dubino et Novate; le lac de M. se trouva ainsi à la frontière du comté grison de Chiavenna avec le duché de Milan. Les installations de pêche, à l'origine privilège impérial, devinrent aussi la propriété des Grisons qui les perdirent durant la guerre de Trente Ans, pour les récupérer seulement avec le troisième capitulat de Milan (1762). Le lac de M. fut rattaché à la République cisalpine en 1797, puis à la Lombardie.

Sources et bibliographie

  • M. Fattarelli, «La Riva di Mezzola», in Clavenna, 7, 1968, 9-26
Liens
Autres liens
e-LIR
Notices d'autorité
GND
Indexation thématique
Environnement / Lac