de fr it

Königstein

Ruine d'un château au-dessus de la cluse de Bänker, comm. Küttigen (AG), et seigneurie au bas Moyen Age. Première mention en 1279. Des vestiges laissent supposer que le château fut occupé entre la seconde moitié du XIIe  et le début du XVe s. Les bâtisseurs de K., situé sur la route du col menant d'Aarau au Fricktal, ne sont pas connus, mais des indices désignent les seigneurs de Kienberg, propriétaires aux XIIIe et XIVe s. de ce château sis au centre d'une seigneurie homonyme, et dont certains portaient le nom. La seigneurie détenait la haute et la basse justice, possédait Küttigen, ainsi que des propriétés à Erlinsbach, Obererlinsbach et Niedererlinsbach. La suzeraineté releva des Habsbourg-Laufenbourg jusqu'en 1408, puis de l'Autriche. La ville d'Aarau acheta en 1417 le château en ruine (?), y compris la seigneurie; celle-ci passa à Hans Arnold Segesser von Brunegg en 1453, puis aux hospitaliers de Saint-Jean (commanderie de Biberstein) en 1454. La même année, Thomas von Falkenstein acquit Erlinsbach. Après la Réforme, les autres parties de la seigneurie parvinrent à Berne, qui, en y englobant les propriétés restantes de la commanderie, en fit le bailliage de Biberstein (1535).

Sources et bibliographie

  • G. Gloor, K. Heid, «Aus der mittelalterlichen Herrschaft Königstein», in Aarauer Neujahrsblätter, 32, 1958, 60-77
  • A. Lüthi, Küttigen, 1976
  • A. Lüthi et al., Geschichte der Stadt Aarau, 1978, 245-249
  • G. Matter, Ch. Reding, «Funde aus der Schutthalde der Ruine Königstein, Gemeinde Küttigen AG», in Argovia, 109, 1997, 1-121