de fr it

HeinrichKeller

6.2.1771 à Zurich, 21.12.1832 à Rome, prot., puis cath. (1798), de Zurich. Fils de Hans Kaspar (->). 1798 Clementina Tosetti, de Rome. Etudes de droit à Berne dès 1789. En 1791, K. fit la connaissance du sculpteur Joseph Maria Christen, qu'il suivit à Stans et à Lucerne comme apprenti. En 1794, il se rendit à Florence avant de s'établir à Rome où il fréquenta des archéologues (Georg Zoëga, Karl Ludwig Fernow), ainsi que des artistes (Asmus Jakob Carstens, Bertel Thorvaldsen, Angelica Kauffmann, Friederike Brun). Il ne revint en Suisse que deux fois, en 1805 et en 1822. Ses sculptures (Diomedes mit dem Palladium, 1796; Atalanta, 1796-1820; Geburt der Venus, 1799, souvent reproduite), qui le rattachaient au classicisme allemand, le firent considérer comme un continuateur d'Alexander Trippel. Sa dernière œuvre plastique de grande dimension fut le cénotaphe de Friedrich von Graffenried (1812). K. se fit également un nom comme journaliste, poète lyrique, traducteur et dramaturge. Ses premières élégies parurent en 1798 dans le Musenalmanach. Une affection pulmonaire et un accident le contraignirent à se consacrer dès 1803 de plus en plus à l'écriture et au commerce du marbre. On lui doit notamment les drames d'Ines del Castro (1808), Judith (1809), Vaterländische Schauspiele (3 vol., 1813-1816) et Trauerspiele (1816). Son mariage avec une Romaine et sa conversion au catholicisme lui donnèrent accès à diverses fonctions. En 1804, K. devint secrétaire-interprète de la Congrégation pour la propagation de la foi. Membre de l'Académie pontificale d'archéologie (1810), correspondant de la Société archéologique danoise. En 1830, K. publia un guide des ateliers et des artistes de la Ville éternelle. Il soutint également de jeunes sculpteurs, en particulier ceux du cercle des Nazaréens.

Sources et bibliographie

  • B. Wyss, Heinrich Keller, 1891
  • DBAS, 566-567
Liens
Autres liens
SIKART
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 6.2.1771 ✝︎ 21.12.1832