de fr it

Saint-Loup

Terrasse sur la rive droite du Nozon, comm. Pompaples VD. Le cartulaire de Lausanne mentionne la Grand'Baume (1228 Balmeta), une grotte sur la rive gauche du Nozon, et une chapelle attenante dédiée à saint Didier, qui aurait été offerte à l'abbaye de Saint-Seine (Bourgogne) au VIe s. En 814, Louis le Pieux fit don de cette chapelle à l'Eglise de Lausanne. Paroissiale de Ferreyres dès le XIIe s., elle dépendait en 1153 de l'abbaye d'Ainay et avant le XIVe s. de l'abbaye du Lac de Joux. A la Réforme, Ferreyres passa à la paroisse de La Sarraz, la chapelle Saint-Didier fut abandonnée et, pour une raison inconnue, l'endroit prit le nom de S. Une source sulfureuse est à l'origine d'un petit établissement thermal construit au XVIIIe s., agrandi au XIXe s. et racheté en 1852 par le docteur Adolphe Butini. Celui-ci y installa l'infirmerie fondée à Echallens en 1842 par le pasteur Louis Germond, dès lors appelée Institution des diaconesses de Saint-Loup. Le nouvel hôpital bâti en 1897, siège d'une école d'infirmières, fusionna avec celui d'Orbe en 1985; la maternité, transférée à Yverdon en 2005, a laissé place à une unité de psychiatrie inaugurée en 2009.

Sources et bibliographie

  • 150 ans Hôpital de Saint-Loup, 2005

Suggestion de citation

Hausmann, Germain: "Saint-Loup", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 08.02.2011. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/013168/2011-02-08/, consulté le 20.09.2020.