de fr it

Vanel

Forteresse édifiée vers le XIe s. sur le défilé du V. entre Rougemont et Gessenay, comm. Rougemont VD. Siège de la bannière du V. regroupant les deux châtellenies de Gessenay et de Rougemont. Le premier seigneur attesté est Ulrich, mentionné en 1115 dans la Pancarte de Rougemont. La seigneurie, aux mains soit du comte de Gruyère, soit d'une branche cadette apanagée, possédait les droits de haute et basse justices; après la faillite de Michel de Gruyère, elle fut réunie en 1555 au canton de Berne. Le château, gravement endommagé lors de sa mise à sac par Berne en 1407, ne semble plus avoir été occupé et tomba en ruine; la tour qui subsistait fut démolie en 1907. Contrairement à ce que rapportait la tradition, on n'y prélevait pas de péage. Lors de la Deuxième Guerre mondiale, l'armée construisit au V. un bunker du réduit national.

Sources et bibliographie

  • F. Reichlen, «Notice sur la seigneurie et les seigneurs du Vanel au Pays-d'Enhaut», in RHV, 1903, 41-51
  • V.-H. Bourgeois, Les châteaux hist. du canton de Vaud du XIe au XVIe s., 1, 1935, 82-84
  • «Chronique archéol.», in RHV, 2008, 314-316