de fr it

Samuel LudwigSchnell

Lithographie de Friedrich et Hans Hasler pour la Galerie Nationale: les Suisses célèbres des temps modernes, publiée de 1867 à 1888 (Dictionnaire historique de la Suisse, Berne).
Lithographie de Friedrich et Hans Hasler pour la Galerie Nationale: les Suisses célèbres des temps modernes, publiée de 1867 à 1888 (Dictionnaire historique de la Suisse, Berne).

7.5.1775 à Berthoud, 3.1.1849 à Berne, prot., de Berthoud. Fils de Samuel, négociant, et de Susanna Stähli. Frère de Jakob Rudolf (->). 1) 1798 Louise Stapfer, sœur de Philipp Albert Stapfer, 2) 1817 Marguerite Catherine Françoise von Wattenwyl, fille de Franz Emanuel. Scolarité à Berthoud (camarade de Friedrich Trechsel), examen bernois de notaire (1795), études de droit à Tübingen (doctorat en l'un et l'autre droits en 1796). S. accueillit favorablement la Révolution française et ses relations avec la famille Stapfer l'amenèrent à soutenir Johann Heinrich Pestalozzi à Berthoud. Suppléant à la Cour suprême sous l'Helvétique (1798-1803), il œuvra pour une réforme judiciaire et pour la professionnalisation de la fonction de juge. Il fut ensuite professeur de droit civil bernois à l'académie (1805), puis de droit national et général (dès 1834) à l'université de Berne. En dépit de son opposition déclarée à la Restauration à Berne en 1813-1814, le gouvernement patricien l'appela en 1817 à siéger dans la commission chargée de rédiger un code civil cantonal. Le Code de procédure civile de S. parut en 1821. Entré en vigueur entre 1826 et 1831, premier du genre en Suisse alémanique, le Code civil bernois élaboré par S. était une combinaison réussie de droit coutumier et de droit savant inspiré par le Code civil autrichien. Durant la Régénération, dans les années 1830, S. se tint en retrait et incita à la modération ses cousins Johann (->), Johann Ludwig (->) et Karl (->). Les attaques des radicaux, celles des professeurs Wilhelm et Ludwig Snell notamment, l'amenèrent à abandonner toutes ses fonctions en 1843.

Sources et bibliographie

  • BTb, 1906
  • U.T. Roth, Samuel Ludwig Schnell und das Civil-Gesetzbuch für den Canton Bern von 1824-1830, 1948
  • Die Dozenten der bernischen Hochschule, 1984, 58
  • R. Pahud de Mortanges, Schweizerische Rechtsgeschichte, 2007
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ≈︎ 7.5.1775 ✝︎ 3.1.1849

Suggestion de citation

Aeschlimann, Gertrud: "Schnell, Samuel Ludwig", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 21.11.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/013286/2012-11-21/, consulté le 26.09.2020.