de fr it

Israélite

Terme dérivé d'Israël, deuxième nom du patriarche biblique Jacob (Gen. 32:29). Après la mort du roi Salomon, le royaume du Nord fut appelé Israël, celui du Sud Juda. Du fait que seule la tribu de Juda survécut à la déportation par les Babyloniens au VIe s. av. J.-C., il convient de parler pour la suite de judaïsme et d'histoire juive. Toutefois, dans l'usage sémantique chrétien, les israélites, combattants victorieux, évoquaient des connotations plus positives que les juifs. Le terme d'israélite entra dans la langue administrative de la France napoléonienne vers 1800; son usage se répandit en Europe et fut également adopté au début du XIXe s. dans le langage administratif suisse à côté du terme d'hébreu (Zurich 1815 et 1830). Synonyme de juif, israélite souligne l'aspect confessionnel du judaïsme. Pour cette raison, les juifs l'utilisèrent eux-mêmes, notamment lors de la création de l'Israelitischer Cultusverein Zürich, en 1862. Le terme est resté en usage dans le monde francophone jusqu'à nos jours. Par contre, l'adjectif israélien se rapporte, lui, à l'Etat d'Israël créé en 1948 et inclut par exemple les Arabes chrétiens et musulmans.