de fr it

JuliusFroebel

16.7.1805 à Griesheim près d'Arnstadt (Thuringe), 6.11.1893 à Zurich, prot., de Hirslanden (auj. comm. Zurich) de 1838 à 1851 (il renonça alors à sa bourgeoisie). Fils de Christoph, pasteur suppléant, et de Christiane Sophie North. Frère de Theodor (->), neveu de Friedrich (->). 1) 1838 Kleophea Zeller, fille de Heinrich, fabricant de soie, sœur de Heinrich Zeller (1810-1897), 2) 1856 Karolina, fille de Ludwig, comte von Armansperg. Maître à l'école industrielle de Zurich (1833-1843). Privat-docent (1833), puis professeur extraordinaire (1836-1843) de minéralogie à l'université de Zurich. Cofondateur et directeur littéraire du Comptoir littéraire de Zurich et Winterthour (1840-1847). F. devint démocrate radical après le "putsch" de Zurich. Dans le cadre du Comptoir, il édita des œuvres interdites en Allemagne par les gouvernements conservateurs (lyrique politique, écrits des jeunes hégéliens et des premiers socialistes). Il fit de cette entreprise la plus importante maison d'édition des exilés et influença aussi le débat sur la démocratie et le socialisme en Suisse. Des interdictions à Zurich et en Allemagne provoquèrent sa débâcle financière. F. prit part aux révolutions de Francfort et de Vienne en 1848-1849 (membre du parlement de Francfort). Après son exil en Amérique (1849-1857), il fut écrivain et journaliste en Autriche et en Allemagne, puis consul de l'Empire allemand à Smyrne et à Alger (1873-1889). Il vécut à Zurich de 1889 à 1893.

Sources et bibliographie

  • NDB, 5, 644-646 (avec liste des œuvres et bibliogr.)
  • Gruner, Arbeiter
  • R. Koch, Demokratie und Staat bei Julius Fröbel, 1978
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF