de fr it

JakobFreivogel

26.8.1794 à Gelterkinden, 3.8.1847 à Gelterkinden, prot., de Gelterkinden. Fils de Jakob et d'Anna Maria Grieder. Tauner. Surnommé "Gmeindijoggeli", F. ne s'intéressa guère à la politique jusqu'en mars 1840, quand il prit la parole lors d'une réunion des "amis de la patrie" à Gelterkinden. D'un jour à l'autre, il devint la figure de proue d'un mouvement qui rassemblait toutes sortes de mécontents prêts à lancer un soulèvement populaire contre les autorités cantonales, à l'image du putsch de Zurich. L'émeute éclata en avril 1840 (Gemeindejoggeliputsch). Elle fut réprimée par les forces armées et ses meneurs arrêtés. Condamné en 1842 à dix-huit mois de prison par le tribunal pénal, F. témoigna son repentir et fut gracié par le Grand Conseil en 1843.

Sources et bibliographie

  • K. Weber, Ein Putsch im Baselbiet anno 1840. Gelterkinder Gemeindejoggeliputsch, 1913, 33
  • R. Blum, Die politische Beteiligung des Volkes im jungen Kanton Baselland, 1977, 172, 177
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Dates biographiques ∗︎ 26.8.1794 ✝︎ 3.8.1847

Suggestion de citation

Birkhäuser, Kaspar: "Freivogel, Jakob", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 17.06.2004, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/013567/2004-06-17/, consulté le 25.11.2020.