de fr it

Heinrich vonSalisZizers

6.5.1753 à Zizers, 18.5.1819 à Helmsdorf (auj. comm. Immenstaad am Bodensee, Bade-Wurtemberg), Immenstaad, cath., de Zizers et Soleure. Fils de Johann Heinrich Anton, maréchal de camp au service de France, et de Maria Anna Franzisca Bessler. Beau-frère de Simon (->). Baron. Célibataire. Dernier représentant masculin de la branche des barons S. du château inférieur de Zizers. Propriétaire foncier au bord du lac de Constance. Héritier d'une compagnie au service de France (que son père lui remit en 1763 déjà), S. entra en 1770 dans la Garde suisse, où il fut en 1777 capitaine avec le rang de maréchal de camp et plus tard colonel (décoré de l'ordre de Saint-Louis). Il participa à la défense des Tuileries en 1792, puis fut licencié avec son régiment. Ayant repris du service en France après le retour des Bourbons (1815), il devint en 1816 lieutenant-général et chef de brigade du régiment de la Garde suisse. Le 4 janvier 1814, à Coire, il prit la tête des putschistes réactionnaires qui demandaient que les Grisons se séparent de la Suisse et restaurent le régime des III Ligues; cette entreprise fut sévèrement condamnée par l'Autriche et les puissances alliées. En mai 1814, il commanda les troupes grisonnes qui tentèrent de reprendre la Valteline, ancien pays sujet où les S. possédaient de vastes domaines avant la révolution. Cet homme d'expérience, officier de haut rang, n'hésita donc pas à recourir à la force pour imposer ses idées politiques.

Sources et bibliographie

  • A. Maag, Geschichte der Schweizer Truppen in französischen Diensten während der Restauration und der Julirevolution (1816-1830), 1899
  • F. Pieth, «Die Zustände in Graubünden 1813/1814 in Briefen Ulrich von Plantas an seinen Freund Otto de Carisch», in BM, 1942, 321-340, 365-377
Liens
Autres liens
e-LIR
Notices d'autorité
GND
VIAF