de fr it

AloisFurrer

29.3.1873 à Silenen, 30.5.1955 à Altdorf (UR), cath., de Silenen. Fils de Josef, instituteur et conseiller d'Etat. Frère de Josef (->). 1902 Marie Walker, fille de Michael, agriculteur à Amsteg et député au Grand Conseil. F. exploita son domaine de Brindli (d'où son surnom de Brindler) à Silenen. Officier d'état civil (1899-1926), président de la commune de Silenen (1906-1910), il fut juge cantonal (1909-1923) et membre de l'administration de l'hôpital (1920-1940). Député au Grand Conseil uranais (1913-1936, président en 1922-1923). Président (1926-1939) de la corporation (bourgeoisie) d'Uri, il se battit pour la conservation des biens communaux, la redéfinition des frontières entre Uri et Schwytz (1934), le désendettement et la réorganisation de la corporation (1935, 1937). Il régla le différend relatif à l'exploitation du gravier du lac d'Uri avec les firmes Arnold Aschwanden & Cie de Flüelen (1926) et Kalk- und Steinfabrik AG de Beckenried (1934). Sa grande influence politique le fit appeler d'r Befälch (le donneur d'ordres).

Sources et bibliographie

  • Korporation Uri, Berichte des Engern Rates und die Jahresrechnungen, 1924-1939
  • R. Furrer, Das Geschlecht Furrer in Uri, 1970
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF
En bref
Appartenance familiale
Dates biographiques ∗︎ 29.3.1873 ✝︎ 30.5.1955

Suggestion de citation

Furrer-Spahni, Robert: "Furrer, Alois", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 26.07.2005, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/013634/2005-07-26/, consulté le 26.10.2020.