de fr it

Poids demarc

L'expression désigne un système se basant sur le marc (livre poids de marc, grain poids de marc par exemple). Unité de poids pour les métaux nobles, le marc était employé en particulier dans le monnayage. Il servait non seulement de mesure pour le métal non frappé, mais aussi pour le titre des monnaies; pour ce faire, on définissait généralement le nombre de monnaies à fabriquer à partir d'un marc d'argent ou d'or fin. Dans une partie des pays germaniques, le marc était aussi une unité de compte (à Cologne, par exemple, un marc valait 160 deniers) et, durant l'époque moderne, il désigna encore divers types de monnaie.

En tant qu'unité de poids, le marc est mentionné dès le IXe s. dans des sources anglo-saxonnes et scandinaves. Il se répandit dès le XIe s. depuis la région du bas Rhin vers l'Europe centrale et occidentale. Le poids du marc était toutefois variable d'une région à l'autre. Les plus répandus étaient le marc de Cologne (233,856 g), adopté depuis le XVe s. dans de nombreuses régions germaniques, et le marc de Troyes (244,753 g), en France. Dans les pays germaniques et dans la plus grande partie de la Confédération, un marc valait 16 Lot" ou 32 Setin ou 64 Quentchen (quinsin) ou 256 Richtpfennige. En France et à Genève par exemple, le marc valait 8 onces (ou 64 gros ou 192 deniers ou 4608 grains); il équivalait à ½ livre.

Sur le territoire de la Suisse actuelle, dans les cantons frappant monnaie, on utilisait divers poids de marc. Seuls quelques-uns sont précisément connus. Il semble qu'à Zurich, le marc pesait 237,1 g et était étalonné sur le marc de Nuremberg. A Berne, on se servit jusqu'en 1717 du marc de Cologne ou de Nuremberg (238,378 g), puis de celui de Paris (marc de Troyes). Fribourg utilisa aussi jusqu'en 1500 le marc de Troyes, qui était également en usage à Lausanne et à Genève, puis adopta le marc de Nuremberg. Celui de Lucerne paraît avoir pesé 238,6 g. Bâle avait adopté celui de Cologne. Sous la République helvétique, l'unité de référence pour le monnayage fut le marc de Paris (Poids et mesures).

Sources et bibliographie

  • F. von Schrötter, éd., Wörterbuch der Münzkunde, 1930, 371-374
  • H.-U. Geiger, Der Beginn der Gold- und Dickmünzenprägung in Bern, 1968, 32-34
  • M. Körner, Luzerner Staatsfinanzen 1415-1798, 1981, 45