de fr it

Bluzger

Avers et revers d'un bluzger de la ville de Coire, 1644 (Münzkabinett der Stadt Winterthur, Inv. S 848; photographie Manuela Gygax).
Avers et revers d'un bluzger de la ville de Coire, 1644 (Münzkabinett der Stadt Winterthur, Inv. S 848; photographie Manuela Gygax).

La plus répandue des petites unités monétaires de billon frappée dans les Ligues grisonnes. Son étymologie se réfère peut-être au terme alémanique blutt (soit nu, faible, mou, tendre). Emise par l'évêque et la ville de Coire (XVIe-XVIIIe s.), les seigneuries de Haldenstein (XVIIe-XVIIIe s.) et Reichenau (1724-1725), elle fut imitée frauduleusement par Appenzell Rhodes-Intérieures (1738). Souvent décriée à cause de son mauvais aloi. La croix au revers la fit parfois confondre avec le Kreuzer, d'une valeur supérieure. Le canton des Grisons frappa encore des Bluzger, ou 1/6 de Batz, de 1807 à 1842.

Sources et bibliographie

  • F. Burckardt, «Münznamen und Münzsorten», in Gazette numismatique suisse, 4, 1954, 80
  • Idiotikon, 5, 299-300