de fr it

Chiffres arabes

Nom des dix chiffres utilisés aujourd'hui, zéro compris, dont chacun a, outre sa valeur absolue, une valeur relative dépendant de sa position dans le nombre. L'invention indienne, reprise par les Arabes au IXe s., marque les dizaines, les centaines, etc. en ajoutant un ou des zéros (zifr, zafar en arabe) aux unités. Les Arabes développèrent les règles simples de calcul, les algorithmes, le calcul dans le système décimal qui pénétra au XIIIe s. en Europe par l'Italie. Les chiffres arabes remplacèrent en Suisse les chiffres romains, peu pratiques, d'abord dans les dates. Ils furent utilisés par les administrations dès la fin du XIVe s., parfois en même temps que les chiffres romains, mais ne servaient pas encore à compter. Dans l'administration publique (comptes annuels, livres de cens, terriers), ils s'imposèrent plus ou moins vite: par exemple, à Zurich à la fin du XVe s., à Saint-Gall autour de 1500, à Genève et Bellinzone aux environs de 1550, à Fribourg vers 1590, à Berne entre 1650 et 1690.