de fr it

Denier commun

Impôt personnel, sur la fortune et sur le revenu, de durée limitée (quatre ans), introduit pour la première fois dans le Saint Empire romain germanique en 1495. Le denier est une monnaie, mais le mot a aussi le sens de tribut, comme dans le "denier de saint Pierre", impôt dû à la curie romaine. "Commun" signifie que tous les sujets de l'Empire, dès l'âge de 15 ans, hommes et femmes, même les ecclésiastiques, devaient contribuer. Comme les impôts précédents exigés de tous (le premier fut celui dit des Hussites en 1427), le denier commun ne fut pas admis par certains Etats de l'Empire. Si Bâle, ville impériale, s'en acquitta, les cantons confédérés le refusèrent absolument. Sa perception fut renouvelée plusieurs fois jusqu'en 1551, puis abandonnée par manque d'efficacité.

Sources et bibliographie

  • B. Degler-Spengler, «Der Gemeine Pfennig und seine Erhebung in Basel», in BZGA, 74, 1974, 237-258
  • P. Blickle, «Gemeiner Pfennig und Obrigkeit (1495)», in VSWG, 63, 1976, 180-193
  • P. Schmid, Der Gemeine Pfennig von 1495, 1989