de fr it

Economie souterraine

L'économie souterraine, ou économie parallèle, englobe la production de biens et services de nature légale mais dissimulés aux autorités (dite aussi économie grise), la production de biens et services illégaux (économie noire), ainsi que les revenus en nature non déclarés.

Ce secteur est défini par rapport à l'ensemble de l'économie. Ainsi des activités à usage personnel, la culture d'un jardin potager par exemple, ne sont considérées comme relevant de l'économie souterraine que s'il s'agit d'un apport occulte au produit national. Il est difficile de chiffrer l'importance de ce secteur, discuté depuis les années 1920, pour l'économie nationale et son rôle est controversé. Selon des estimations assimilant le travail au noir à l'économie souterraine, cette dernière est marginale en Suisse, mais s'est néanmoins notablement développée depuis les années 1970. Au milieu des années 1980, sa part au produit national brut se montait à quelque 3%. D'autres estimations avancent un chiffre d'affaires de 6 à 8% du PNB.

Les principaux motifs de cette expansion sont l'alourdissement de la charge fiscale, les déductions sociales, le moindre sens moral des contribuables et la réduction du temps de travail. Les secteurs les plus touchés sont l'économie domestique, les travaux de nettoyage, l'hôtellerie et le bâtiment. L'économie souterraine concurrence l'officielle, prive l'Etat de ressources, affaiblit les institutions sociales, bouleverse la structure des prix et salaires et mine la protection des travailleurs. Compte tenu de l'augmentation conjointe de la criminalité organisée, ces aspects sont d'importance. L'opinion voulant que des secteurs "gris", voire "noirs", soient, même au sein d'une économie de marché fonctionnant parfaitement, des pôles de responsabilité personnelle accrue et contribuent à la lutte contre le chômage, est contestée.

Sources et bibliographie

  • H. Weck-Hannemann et al., Die heimliche Wirtschaft, 1986
  • J. Jessen et al., Arbeit nach der Arbeit, 1988
  • A. Breitbach, Steuerhinterziehung und Schattenwirtschaft aus gesamtwirtschaftlicher Sicht, 2000

Suggestion de citation

Stettler, Niklaus: "Economie souterraine", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 14.11.2012, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/013774/2012-11-14/, consulté le 30.11.2020.