de fr it

Produit national brut

Agrégat exprimant aux prix du marché la valeur globale de la demande de biens et services d'une économie nationale durant une année. Le produit national brut (PNB) prend en compte l'ensemble des biens et services sollicités à l'intérieur du territoire national, que les fournisseurs soient nationaux ou étrangers. En déduisant du PNB les amortissements économiques, on obtient le produit national net (PNN) "aux prix du marché"; si l'on retranche de ce dernier les impôts indirects nets de subventions, on obtient le PNN "au coût des facteurs", lequel correspond au revenu national (RN). Quant au produit intérieur brut (PIB), il indique la valeur, aux prix du marché, de l'ensemble des biens et services produits dans un pays.

La croissance du PNB est communément considérée comme une amélioration des conditions de vie générales de la population (Niveau de vie). Au niveau scientifique, cette équation simplificatrice est indéfendable, tant que la répartition du revenu, les activités productives sans valeur marchande, les atteintes à l'environnement et l'économie souterraine ne sont pas pris en considération. En dépit de ces réserves de principe, le PNB peut effectivement servir à évaluer la puissance économique d'un pays. Il est essentiellement utilisé à des fins de comparaison. C'est ainsi que la dette publique est exprimée en pourcent du PNB afin de mieux visualiser son importance.

Le calcul du PNB, du PNN ou du PIB peut être effectué selon trois méthodes. Il s'agit d'abord d'établir un compte de production national. La valeur ajoutée brute est calculée par branche, en déduisant de la valeur de production les prestations intermédiaires, à savoir les achats effectués par la branche concernée. La valeur ajoutée brute de l'ensemble des branches est identique au PIB. Pour le compte de distribution, il est nécessaire de recourir à des informations sur les montants des salaires, des intérêts et des bénéfices de l'ensemble de l'économie, dont la totalité constitue le PNN au coût des facteurs. Pour le compte d'utilisation, on prend pour base les dépenses de consommation et d'investissement.

En Suisse, on délibéra sur la manière de comptabiliser le secteur agricole et diverses industries au XIXe s. déjà. Il fallut attendre néanmoins le milieu des années 1920, lorsque la Société suisse d'économie et de statistique souleva le problème, pour que soit conçue une statistique globale des revenus (Statistique). L'Office fédéral de la statistique commença, en 1929, à publier une statistique annuelle du PNN structurée selon les revenus du travail, du commerce et de l'industrie, des intérêts et des capitaux. L'adaptation de la comptabilité nationale aux standards de l'OCDE, en 1962, impliqua la mise en place d'enquêtes systématiques sur le comportement de la population suisse au niveau de la consommation et des investissements. Le premier compte de production global fut établi en 1970, le deuxième en 1975. Les PNN cantonaux des années 1965, 1970 et 1975 purent être reconstitués ultérieurement. Des publications spéciales officielles fournissant des informations sur la distribution et l'utilisation du revenu national suisse remontant jusqu'en 1948 parurent en 1977, 1983 et 1992.

Le centre de recherches en histoire économique et sociale de l'université de Zurich et le centre de recherche prospective de Saint-Gall ont créé des séries uniformisées d'évaluation renseignant sur l'évolution par branche de la valeur ajoutée brute de 1851 à 1960 et de 1960 à 1990 (Histoire quantitative).

Sources et bibliographie

  • G. Fischer, Der Wohlstand der Kantone, 1980
  • G. Antille, L'interdépendance de l'économie suisse, 1983
  • P. Meier, Daten für Branchenmodelle der schweizerischen Wirtschaft, 1983
  • Séries longues de la comptabilité nationale suisse, 1992
  • H. Kleinewefers et al., Die schweizerische Volkswirtschaft, 41993
  • Stat. hist.