de fr it

Kiosques

Le kiosque à journaux de 1900, alors à son apogée, est la plupart du temps un pavillon de bois surmonté d'un bulbe vert, d'un style Art nouveau orientalisant. Il réunit - compte tenu de ses variantes ultérieures - deux traditions. La première est celle du pavillon de jardin ouvert de tous côtés tel qu'on le trouvait dans l'empire ottoman, le kiosque turc, dont le nom a été repris dans les autres langues. Un exemple est fourni par le pavillon de thé de l'hôtel Wurtemberg à Bâle dont nous n'avons plus que des illustrations. L'autre, européenne, est celle de diverses constructions fonctionnelles: échoppes offrant des articles de piété vers les églises de pèlerinage, baraques de foire sur les places publiques, monuments politiques ou patriotiques (postes de police et pavillons des prix des fêtes de tir au XIXe s.). Au XIXe s., le kiosque devient peu à peu édicule où l'on vend journaux, tabac ou fleurs.

Comme d'autres objets du mobilier urbain (monuments, pavillons à musique, stations météorologiques, tables panoramiques, colonnes Morris et cabines téléphoniques), le kiosque appartient au paysage des places et des parcs. Il est, avec les fontaines, les transformateurs électriques et les cabines téléphoniques, l'expression architecturale de réseaux invisibles de communication et de distribution. La quasi-totalité de ces constructions a été remplacée, entre 1910 et 1960, par des complexes fonctionnels, à l'exemple des salles d'attente des trams comprenant guichet de vente des billets et toilettes (places Saint-François à Lausanne et Bellevue à Zurich). Les constructions en verre et fer forgé de l'Art nouveau prédominent vers 1900; le néoclassicisme bâtit des petits temples de pierre dans les années 1910-1930, ensuite pourvus de toits de béton surplombant les voies du tram. Dans les Alpes, jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale, le kiosque à souvenirs touristiques prend souvent la forme du chalet suisse. Depuis 1950, les kiosques se sont généralement transformés en magasins libre-service intégrés dans les centres commerciaux des gares, aéroports et stations-services.

Sources et bibliographie

  • INSA
  • C. Bauer, J. Capol, Kleinbauten der Stadt Zürich, 1995