de fr it

Salpêtre

Le salpêtre (nitrate de potassium, nitre) est un sel blanc facilement soluble, employé autrefois essentiellement pour la fabrication de poudre noire (ou poudre à canon). Comme le sel gemme n'existe qu'en petite quantité à l'état naturel, le salpêtre fut produit artificiellement à partir de composés organiques d'azote. Jusqu'à la fin du XVe s., les cantons durent l'importer pour couvrir leurs besoins, entre autres du sud de l'Allemagne (Nuremberg, Wurtemberg) et du Tyrol. La production locale ne commença qu'au début du XVIe s. Le travail des salpêtriers se déroulait en plusieurs étapes: il fallait tout d'abord récolter la terre nitreuse, essentiellement dans les étables, avant de la raffiner avec de la potasse jusqu'à l'obtention d'un salpêtre brut selon un procédé coûteux. Les salpêtriers jouissaient d'une patente qui leur facilitait l'accès aux étables, au besoin contre le gré des propriétaires. Parallèlement, on chercha des moyens de production alternatifs: ainsi naquirent les plantations de salpêtre, constituées d'un terreau de substances organiques azotées que l'on arrosait régulièrement de purin. Après environ une année d'évaporation, on récoltait la terre nitreuse qui s'était formée à la surface pour la raffiner. Vu la complexité du procédé, seules quelques exploitations de grande taille s'avérèrent rentables, telle la salpêtrière officielle de la ville de Berne, qui fournissait 15% du salpêtre raffiné dans le canton. C'est d'ailleurs de celui-ci que provenaient les quatre cinquièmes du salpêtre produit en Suisse en 1855. Le développement d'un procédé de conversion pour obtenir un nitre artificiel à partir de nitrate de sodium (appelé salpêtre du Chili) et l'apparition de moyens de transport efficaces et moins coûteux eurent comme conséquence une baisse du prix du salpêtre de conversion importé d'Allemagne, de Belgique et de France. La dernière raffinerie fédérale de salpêtre ferma ses portes en 1869 à Berne. Le développement d'une poudre à canon sans salpêtre à la fin du XIXe s. accéléra le recul de la demande. Depuis le début du XXe s., le salpêtre sert avant tout à la production d'engrais et d'acide nitrique.

Sources et bibliographie

  • A. Furrer, Volkswirtschafts-Lexikon der Schweiz, 2, 1889, 632-636
  • K.L. Schmalz, «Bern-Pulver», in BZGH, 18, 1956, 91-128
  • G. Frank, Das Schwarzpulver, 2005, 13-17
Indexation thématique
Economie / Chimie / Produits