de fr it

Pied

Ancienne mesure de longueur, très courante (env. 26-36 cm); all. Fuss ou Schuh, ital. piede. La valeur du pied variait localement, mais aussi, en un même lieu, selon les métiers. Trois références suprarégionales prédominaient en Suisse: le pied de Nuremberg (30,38 cm) à l'est de la Reuss, le pied de Berne (29,33 cm) dans la zone d'influence bernoise, de l'Argovie au Léman, et le pied de Paris ou pied de roi (32,48 cm) à l'ouest de la Reuss. En Valais et dans l'évêché de Bâle, ce dernier supplanta des pieds locaux au XVIIIe s. Pour l'arpentage, on utilisait dans l'Etat bernois, outre les pieds de Berne et de Paris, le "pied de commissaire" vaudois (26,39 cm) et, dans certains cantons, un "pied de champ" court (all. Feldfuss) valant 28,71 cm à Neuchâtel, 28,13 cm à Bâle, 28,42 cm à Lucerne et en Suisse centrale. Le pied se divisait en douze pouces de douze lignes de douze points de douze minutes de douze secondes. Il avait pour multiples la toise et la perche. Entre 1800 et 1838 se répandit en Suisse romande et alémanique un pied unifié de 30 cm. Une loi fédérale de 1851 l'introduisit au Tessin et au sud des Grisons, où il était auparavant inusité. Il disparut lors de l'adoption du système métrique en 1877 (Poids et mesures).