de fr it

Livrepoids

Ancienne mesure de poids, la livre, du latin libra (mesure de 324 g pour les liquides) valait de 313 g à 980 g environ (ital. libbra; all. Pfund, du latin pondus, poids). En règle générale, on utilisait deux types de livres, l'une plus légère pour les marchandises du grand commerce international, l'autre plus lourde pour les produits locaux ou pondéreux. Deux systèmes internationaux dominaient en Suisse à l'origine. A l'ouest de la Reuss, on employait la livre poids de marc, française, de 16 onces, qui pesait 489,5 g. A l'est de la Reuss, on utilisait celle de Cologne ou d'Anvers, elle aussi de 16 onces (poids original 467,625g, en Suisse 463-470 g). Au XVe s., la livre de Zurzach ou ancienne livre de Zurich, de 18 onces (528-529 g) se répandit du Rhin aux Alpes (Zurich, Argovie et Suisse centrale). Pour les denrées pondéreuses, on se servait de livres locales plus lourdes, en Suisse romande de livres de 16 à 18 onces (488-578 g) dérivées de la livre française, en Suisse orientale d'une livre de 20 onces (574-582 g), provenant d'Allemagne du Sud ou du Vorarlberg. La plus lourde était la livre de Coire de 40 onces (868 g), pour la viande. La Suisse méridionale (Tessin et partie sud des Grisons) employait libbrette (315-385 g) et libbre (786-980 g), comme l'Italie du Nord. Il existait des subdivisions précises. Le système français fractionnait la livre en onces, gros, deniers et grains (1 once = 8 gros = 24 deniers = 576 grains; ital. 1 oncia = 24 denari = 576 grani). Il se répandit en Suisse alémanique lorsque celle-ci utilisa les livres française ou italienne. Le système allemand divisait en onces, lots et quentins ou quents (une once = 2 lots = 8 quentins). Le poids de la livre était fonction du nombre d'onces. Avant 1838, tous les cantons sauf un avaient opté pour une livre de 500 g, le Tessin ayant choisi en 1826 une livre plus lourde (871,45 g), basée sur l'ancienne once milanaise. La livre fut remplacée par le gramme lors de l'introduction du système métrique en 1877 (Poids et mesures). Le terme s'est toutefois maintenu dans la vie quotidienne en Suisse romande (livre de 500 g, demi-livre de 250 g), en Suisse alémanique et aux Grisons, mais pas au Tessin où l'on dit mezzo chilo.