de fr it

ChristophKlauser

Attesté pour la première fois en 1508 à Zurich, par une copie autographe d'un traité de médecine, 26.12.1552 à Zurich, prot., de Zurich. Fils d'Anton (->). Neveu de Conrad (->) et de Felix (->). 1) avant 1523 Margret Holzhalb, 2) Margaretha Rüttimann, 3) 1547 Elisabetha Aberlin. Etudes de médecine à Pavie, Venise et Cracovie, doctorat à Ferrare (1514). Après la mort de son père (1515), C. lui succéda probablement comme pharmacien, tout en exerçant la médecine. Médecin de la ville de Zurich dès 1531. Représentant de la corporation du Safran au Grand Conseil (1520), membre de la Société noble des Schildner zum Schneggen. En 1527, il rencontra Paracelse, dont les idées le laissèrent sceptique. Il fit partie du synode institué par Ulrich Zwingli en 1528. Il fut l'ami et le protecteur de Konrad Gessner. On a conservé une partie de sa correspondance avec Vadian et Johannes Adelphus, ainsi qu'un texte imprimé, en allemand, dans lequel il critique l'uroscopie. Vers 1995, on a identifié à Marbourg quelques volumes manuscrits provenant de l'ancienne bibliothèque de C., dont des ouvrages de l'apothicaire Hans Minner et deux autographes.

Sources et bibliographie

  • G.A. Wehrli, Der Zürcher Stadtarzt Dr. Christoph Clauser und seine Stellung zur Reformation der Heilkunde im XVI. Jahrhundert, 1924
  • S. Heyne, Die mittelalterlichen Handschriften der Universitätsbibliothek Marburg, 2002
Liens
Notices d'autorité
GND
VIAF