de fr it

MarieColinet

après 1638 à Berne (?), prot., de Genève. Fille d'Eustache, imprimeur, habitant. 1587 Guillaume Fabri, chirurgien, dont elle eut huit enfants. Instruite par son mari, C. devint un excellent médecin, comme en témoignent les Observations de celui-ci. La "Colinette" excellait surtout dans le traitement des fractures et des luxations et en obstétrique. En 1624, elle introduisit l'application de l'aimant pour extraire de l'œil un éclat de fer. Elle publia d'autre part en 1638, à Genève, un volumineux ouvrage d'édification d'inspiration piétiste, l'Alphabet nouveau et chrestien.

Sources et bibliographie

  • E. Olivier, Médecine et santé dans le Pays de Vaud, 1, 1962, 524-526
Liens
En bref
Dates biographiques ✝︎ après 1638

Suggestion de citation

M.F. Koelbing, Huldrych: "Colinet, Marie", in: Dictionnaire historique de la Suisse (DHS), version du 24.02.2005, traduit de l’allemand. Online: https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/014327/2005-02-24/, consulté le 22.09.2021.